Le paranthrope

De la branche des hominidés, mais l’évolution l’aurait fait bifurquer vers une voie sans issue. En clair, le voyant, c’est : « no way » !

Il y a des éléphants de mer très beaux, des lions marins bien gracieux, mais là, la dysmorphie rend impossible toute forme de compassion… Remarquez, le sieur qui complexe soit à propos de ses poils, soit au sujet d’une légère surcharge pondérale, n’a plus aucun complexe à avoir, ni aucune raison de faire sa chochotte. Direction la piscine, épicétou !

Le-dit paranthrope ne dédaigne pas l’eau. On peut l’y trouver la majeure partie du temps. Mais l’individu révèle son caractère sous la douche, regardant sans hésitation ni même discrétion la plastique du mec se touchant à côté.