Le Machiavel au savon

Cet individu semble utiliser toutes les méthodes : fervent adepte dévêtu de la bulle temporelle dans les vestiaires, durée indécente passée sous les douches après un barbotage succinct, allées et venues aux toilettes, changement de place selon la qualité visuelle du voisinage… et une nouvelle stratégie que l’on ne soupçonnait pas jusqu’à présent.

A la lecture du titre de ce billet, le lecteur perspicace et à l’imagination fertile se sera demandé s’il s’agit de la fameuse savonnette échappée de mains maladroites, tombée à terre, que l’on doit ramasser, offrant ainsi son arrière-train au voisin : non, ce n’est pas cela, mais vous êtes chauds.

Il n’y a heureusement jamais de savon solide. La personne soucieuse apporte son gel douche. La personne oublieuse se rince uniquement. La personne lubrique va se servir aux distributeurs de gel moussant. Et pas qu’une seule fois. Qu’ils soient remplis, c’est bien, mais c’est encore mieux s’ils sont vides. Elle peut aussi feindre le tarissement ; personne ne va vérifier dans leur main la quantité de liquide à savon collecté (qui ressemble à… heu… hum…).

Ce qui donne de petits parcours d’un distributeur à l’autre, et évite élégamment le stratagème des passages aux toilettes. Trop de mictions, et certains pourraient se poser des questions sur une pollakiurie, signe que le système urogénital a quelques ratés. Même moche comme un pou, une image et une réputation se travaillent.

Donc d’un distributeur à l’autre, technique élégante de changer sa place, de voir le voisinage, et aussi de passer un peu trop près de ses voisins, vu la localisation des fontaines à savon. La distance de sécurité – la longueur d’un bras – n’est plus respectée, et l’espace vital est psychologiquement envahi.

Habile, voire machiavélique. Collection de stratagèmes pour satisfaire une libido. Ou autrement dit, l’Intelligence au service du Sexe(1).

Fascinating.